Traçabilité sociale

 Cliquez ici !




 

Derniers commentaires

Joseph Thouvenel sur Europe 1,...
Bravo à la cftc pour ce juste combat ;
Qu’est ce que le droit de grèv...
merci ça m'a bien aidé pour l'exposé :)
MEETING CFTC Paris - Touche pa...
Bonjour, ai assisté à cette conférence et ai beaucoup aimé la vidéo avec mise en scène de deu...
Camarade Lepaon, la démocratie...
Bravo, bravo, bravo. Alors que nous croyions que les reflexes staliniens avaient disparus, voila que...
Camarade Lepaon, la démocratie...
Tout mon soutien pour votre attitude et votre franc parler !
Camarade Lepaon, la démocratie...
BRAVO POUR LE FOND ET LA FORME
Camarade Lepaon, la démocratie...
Joseph bonjour, Michel Parinet nous a transféré ta réponse T Lepaon. Je ne peux que te félicite...
Convention social de l'UMP - i...
bravo à Joseph pour cette intervention claire et vraie :)
19 JUIN - Pas de rassemblement...
Voilà une décision qui ne manque pas de bon sens ! Faut-il vraiment rappeler qu'à chaque fois qu...
Victoire
allez hop, au travail il faut être meilleur en communication, entre nous, et dans les médias ! Pas...
Il ne faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour ce qu'ils ne sont pas Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
25-04-2012

 

Le premier fusillé par les nazis à Paris, Jacques Bonsergent était un chrétien convaincu


Chronique de J. THOUVENEL du 17.04.2012 sur Radio Notre Dame (100.7)
Lire la chronique, c'est bien ! L'écouter, c'est encore mieux !

Comme pour vous tous, les bruits de la campagne électorale viennent jusqu’à mes oreilles.

Les promesses des uns, les engagements des autres, les colères vraies ou fausses, les sourires, les bons mots, les belles phrases.
Tout cela fait partie du rituel républicain et nous nous sentirions lésés si une campagne se déroulait sans ces duels vocaux et gestuels.

Derrière les mots, les attitudes, transparaissent bien souvent des vérités. A nous de les découvrir.
Si certaines peuvent plaire, d’autres sont inquiétantes.

Il est un candidat, grand remueur de foule, qui se définit comme « un intellectuel » et qui précise « il n’y a pas plus grand bonheur pour un intellectuel que de voir que ce qui, au départ, est un pur raisonnement, devient une force matérielle ».
Si ses positions à l’international ont de quoi quelque peu inquiéter, quand un journaliste s’étonne de ses attaques contre le Dalaï-lama, ne répond t-il pas : « Vous êtes aveuglés par Tintin au Tibet et cette admiration sans borne pour cette bande de théocrates, des esclavagistes qui, en 1959, ont refusé de céder à la révolution populaire du Tibet ».

Ses attaques, pleines de haine contre les chrétiens sont, elles, carrément révoltantes.

Dans un entretien à Libération, il se lâche, affirmant : « la civilisation chrétienne, qui a engendré la Shoah ».
Vous avez bien entendu ! La civilisation qui affirme l’égalité intrinsèque de chaque être humain, fils du même père, la dignité sacrée de la personne. Celle qui est à l’origine de l’abolition de l’esclavage, qui prône l’amour et le pardon, est la génitrice de l’extermination programmée des juifs par le régime national socialiste.

Simplement ignoble.

Quand j’ai lu cette déclaration dans Libération, je me suis tourné vers la photo d’un homme qui orne mon bureau.
Cet homme, parce que Chrétien, a résisté aux nazis , arrêté, condamné, emprisonné à la Centrale de Fresnes.
Le 11 novembre 1942, il accrochait aux barreaux de l’infirmerie de la prison, un drapeau Français, fabriqué avec un bout de drap blanc, du mercurochrome et du bleu de méthylène.
Ce geste et quelques autres lui valurent d’être inscrit sur les listes de déportation. Il en réchappa par miracle.
Toute sa vie, ce chrétien accueillit les plus pauvres. Médecin, il soignait gratuitement les indigents, les filles mères rejetées par leur entourage et la société, et tant d’autres. Je pourrais vous citer 1000 anecdotes sur son courage et sa charité.
Et toujours, il affirmait tirer sa force de sa foi catholique.

Vos propos, Monsieur Mélenchon, sont un crachat au visage de ce juste, comme sur celui de millions d’autres.

Vous êtes un intellectuel dites-vous ! Je crains que vous le soyez à la façon de celui qui déclarait : « J’ai voulu faire la révolution pour que le peuple accède au savoir, et j’ai fait d’un lycée une prison ».
Il s’agit du communiste, chef de camp tortionnaire Duch, surnommé le Maître des Forges de l’enfer au Cambodge.

A la semaine prochaine.





Wikio !Digg!Google!Facebook!Del.icio.us!Live!
Commentaires (1)add comment

pierre said:

  Et oui Joseph la réalité est malheureusement là ! Il est si facile de donner des leçons. Quant à ce médecin résistant j'ai bien une vague idée de qui il peut être. On en reparlera sans doute en tête à tête !! Bravo pour cette chronique.
avril 30, 2012

Ecrivez un commentaire
quote
bold
italicize
underline
strike
url
image
quote
quote
Smiley
Smiley
Smiley
Smiley
Smiley
Smiley
Smiley
Smiley
Smiley
Smiley
Smiley
Smiley

security image
Entrez les caractères affichés (ce sont des minuscules)


busy
 
< Précédent   Suivant >