Traçabilité sociale

 Cliquez ici !




 

Derniers commentaires

Camarade Lepaon, la démocratie...
Bravo, bravo, bravo. Alors que nous croyions que les reflexes staliniens avaient disparus, voila que...
Camarade Lepaon, la démocratie...
Tout mon soutien pour votre attitude et votre franc parler !
Camarade Lepaon, la démocratie...
BRAVO POUR LE FOND ET LA FORME
Camarade Lepaon, la démocratie...
Joseph bonjour, Michel Parinet nous a transféré ta réponse T Lepaon. Je ne peux que te félicite...
Convention social de l'UMP - i...
bravo à Joseph pour cette intervention claire et vraie :)
19 JUIN - Pas de rassemblement...
Voilà une décision qui ne manque pas de bon sens ! Faut-il vraiment rappeler qu'à chaque fois qu...
Victoire
allez hop, au travail il faut être meilleur en communication, entre nous, et dans les médias ! Pas...
Victoire
Les oiseaux de mauvais augures ne chantent pas au Printemps ! Oui,c'est le vrai Printemps pour tous...
Cécile DUFLOT a un nouvel admi...
Bien cher Joseph, Alors que certains se livrent à l'insulte face à la vindicte aux relents d'anti...
Sécurisation de l’emploi
Monsieur Merci pour votre soutien. Concernant votre question, le congé sabbatique existe toujours...
SAUVONS LES SALARIES DE NEO SECURITY Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
27-04-2012

Le syndicat SNEPS-CFTC s’interroge sur la demande faite par le PDG de la société NEO-SECURITY de l’aide faite à l’état d’accorder un prêt relais d’un montant de 15 millions d’euros.

 

Pour rappel, depuis décembre 2010, il n’y avait plus de représentants du personnel au sein de la société et ce jusqu’en mars 2012, date des dernières élections professionnelles. Cet état de fait, ayant comme conséquence directe de priver les Organisations Syndicales d’une visibilité sur la situation financière et économique réelle de l’entreprise.

 

Aujourd’hui, plusieurs questions légitimes se posent :

 

  • A quoi ont servi les trois plans sociaux réalisés par l’entreprise au cours des 5 dernières années ?
  • Pourquoi avoir engagé une procédure de sauvegarde qui a fortement endetté NEO et hypothéqué son avenir ? 40 millions d’euros remboursable sur 8 ans à partir de 2013 !
  • Comment avec l’effacement par l’état d’une partie de la dette sociale (environ 30 millions d’euros) et la demande d’un nouveau moratoire début 2012 de la dette sociale d’un montant de 10 millions d’euros, l’entreprise NEO n’arrive pas à l’équilibre ? 

Au vu de ces différents éléments, comment cette entreprise peut-elle à nouveau demander un chèque en blanc de 15 millions d’euros aux contribuables sous peine de faire faillite, et surtout, à quoi va servir cet argent ?

 

Malgré ces éléments qui laissent planer le doute sur la gestion de cette société, le syndicat SNEPS-CFTC en appelle aux pouvoirs publics pour sauver les 5 500 emplois et assurer le paiement des salaires du mois d’avril.

 

Nous sommes favorables à la recherche d’une solution rapide de reprise sérieuse pour l’ensemble de l’entreprise, sans morcellement, garantissant la pérennité de tous les emplois et instaurant la mise en place immédiate du Comité Central d’Entreprise, afin de veiller et garantir la bonne gestion de l’entreprise.

 

Contacts presse : 

Bruno BRUN – Délégué Syndical Central CFTC

Stéphane BOUDON – Délégué Syndical CFTC

SNEPS - 01 53 11 09 99 





Wikio !Digg!Google!Facebook!Del.icio.us!Live!
Commentaires (0)add comment

Ecrivez un commentaire
quote
bold
italicize
underline
strike
url
image
quote
quote
Smiley
Smiley
Smiley
Smiley
Smiley
Smiley
Smiley
Smiley
Smiley
Smiley
Smiley
Smiley

security image
Entrez les caractères affichés (ce sont des minuscules)


busy
 
< Précédent   Suivant >