Derniers commentaires

Bartolone refait l'histoire !
Bonjour Mr THOUVENEL, Bravo pour vos articles .....et merci.... Il est passionnant de lire vos arti...
Les grandes figures sociales c...
Merci Joseph, Toutes mes félicitations pour cette belle initiative et pour votre site que j'ai ains...
La grève de Pentecôte de la CF...
1: En quoi être obligé de travailler sans être payé est solidaire ? Le principe du financement p...
La grève de Pentecôte de la CF...
La CFTC doit des excuses aux vieux militants malades, et ceux qui sont déjà morts. La CFTC, le "sy...
Le Martyrologue de Myriam
Gabriel Sara, l’Executive Director, du Mount Sinai Roosevelt Hospital Center nous écrit : « M...
Loi Macron : Intervention de J...
Bravo à la CFTC pour son courage et la fidélité à ses valeurs. Pathou
Rapport sur les effets de la l...
Bien joué mon bon Joseph! Mais je crains que nos interlocuteurs ne jouent pas dans la même cour q...
Rapport sur les effets de la l...
Bonjour M. Thouvenel, Et bien bravo pour votre courrier! J'adore le ton.
Rapport sur les effets de la l...
Super Joseph, bravo !
Rapport sur les effets de la l...
Quand aucune structure d’accueil n’est ouverte le week end on propose aux salariés qui ont le m...
Communiqués

Dans cette rubrique, les communiqués de presse publiés par la CFTC-Raris.



Loi Macron Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
07-08-2015
logo_cftc.jpgLoi Macron, le travail inachevé du Conseil Constitutionnel
 
La CFTC se félicite de voir rejeté par le Conseil constitutionnel, l'inique plafonnement des indemnités de licenciement en cas de licenciement sans cause réelle ou sérieuse. Le Conseil refuse que ces indemnités soient fixées en fonction de la taille de l'entreprise. Par exemple, en conséquence les riches cabinets d'avocats d'affaires et autres petites structures de moins de 10 salariés richissimes continueront donc de payer comme les autres quand ils ne respecteront pas la loi.
La CFTC approuve également le rejet de la réforme prud'homale telle que prévue par la loi Macron.
À l'inverse, la CFTC regrette profondément qu'il ne se soit pas trouvé 60 parlementaires pour contester les dispositions portant atteinte au repos dominical, ce temps essentiel pour la vie familiale, personnelle, associative et spirituelle. Signe inquiétant du fossé qui se creuse entre les préoccupations des salariés et la représentation nationale, conséquence mécanique de la quasi-absence de diversité sociale réelle au sein de la classe politique.

 
Attentat en Isère Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
29-06-2015

logo_cftc.jpgAprès l’armée à Toulouse et Montauban, l’école à Toulouse, la presse à Paris et de façon récurrente la communauté juive récemment à Toulouse et Vincennes, c’est aujourd’hui directement le monde du travail qui est confronté aux agissements sanglants du terrorisme.

La CFTC appelle les autorités nationales à la plus grande fermeté dans la lutte contre le terrorisme notamment en agissant pour couper le financement de ces réseaux qui utilisent aujourd’hui au vu et au su de la communauté internationale le système financier et bancaire ainsi que la cupidité de groupes industriels qui rachètent, raffinent et commercialisent le pétrole sanglant de Daech.

La CFTC appelle l’ensemble de la communauté nationale et plus particulièrement le monde du travail à se montrer solidaire, uni et pacifique face aux sanglantes, violentes et barbares attaques des extrémistes. Comme nous le montrons tous les jours dans nos entreprises, chacun avec ses particularismes est capable de vivre en bonne intelligence avec l’autre.

Le bien vivre ensemble au quotidien ne se discute pas, il se vit dans le cadre du respect des lois de la République.

A paris, le 26 juin 2015

 
Joseph THOUVENEL au travail le lundi de Pentecôte Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
26-05-2015

logo-rmc.png









 
Joseph THOUVENEL au travail le lundi de Pentecôte Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
26-05-2015
logo_france_bleu.png



 
Joseph THOUVENEL au travail le lundi de Pentecôte Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
26-05-2015
Joseph Thouvenel, Vice-président de la CFTC intervient dans le journal de RTL au sujet de la journée dite de solidarité.


 
Communiqué Confédéral, mot d'ordre de grève contre la journée dite "de solidarité" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
20-05-2015
touche-pas--mon-lundi.jpg
À Pantin, le 20 mai 2015


LUNDI DE PENTECOTE : MOT D'ORDRE DE GREVE POUR DIRE STOP AU MENSONGE DE LA JOURNEE DITE « DE SOLIDARITE »

 
En cette veille de Pentecôte, la CFTC rappelle qu'il n'existe aucune journée « de solidarité » qui permettrait de récolter des fonds au profit de personnes dépendantes.
La réalité : il a été instauré une taxe sur les salaires de 0,3 % de la masse salariale dite « contribution solidarité autonomie » prélevée mensuellement.
 
Dans le même temps, un certain nombre de salariés se voit imposer de travailler gratuitement une journée dans l'année. Un prélèvement de 0,3 % sur une journée payée 0 euro rapporte très exactement 0 euro...
 
En outre, cette mesure autoritaire se traduit concrètement par des aberrations économiques et sociales. Pour n'en citer que trois :

- Quel sens y a-t-il à obliger des salariés qui sont régulièrement au chômage technique à travailler une journée en plus, comme dans le secteur automobile par exemple ?
- Est-il équitable qu'une caissière de supermarché doive offrir une journée de travail à son entreprise, alors qu'un cheminot est censé travailler 1 minute 52 de plus par jour pour s'acquitter de sa journée dite « de solidarité » ?
- Pour quelle étrange raison, les professions libérales ne sont-elles pas assujetties à une journée dite « de solidarité » ?
 
Pour la CFTC, si le principe, tout travail mérite salaire est incontournable, il n'est pas incompatible avec le nécessaire effort financier qui doit être fait au profit de la prise en charge de la dépendance, encore faut-il que cet effort soit justement réparti.
 
C'est pour ces différentes raisons que la CFTC couvre par un mot d'ordre de grève tout salarié du secteur privé que son employeur voudrait obliger à travailler gratuitement sous prétexte de solidarité. Ce mot d'ordre est valable pour le lundi de Pentecôte ou tout autre jour férié de l'année travaillé au titre de la journée de solidarité.
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 1 - 6 sur 158