Derniers commentaires

Joseph Thouvenel sur le pacte ...
Bravo cher joseph pour ton courage ta combativité et la justesse de tes positions qui nous rendent ...
Le Dimanche Les Rend Fous
Bonne rentrée :-) Merci pour vos chroniques, toujours claires et avec humour !
Joseph Thouvenel sur Europe 1,...
Bravo à la cftc pour ce juste combat ;
Qu’est ce que le droit de grèv...
merci ça m'a bien aidé pour l'exposé :)
MEETING CFTC Paris - Touche pa...
Bonjour, ai assisté à cette conférence et ai beaucoup aimé la vidéo avec mise en scène de deu...
Camarade Lepaon, la démocratie...
Bravo, bravo, bravo. Alors que nous croyions que les reflexes staliniens avaient disparus, voila que...
Camarade Lepaon, la démocratie...
Tout mon soutien pour votre attitude et votre franc parler !
Camarade Lepaon, la démocratie...
BRAVO POUR LE FOND ET LA FORME
Camarade Lepaon, la démocratie...
Joseph bonjour, Michel Parinet nous a transféré ta réponse T Lepaon. Je ne peux que te félicite...
Convention social de l'UMP - i...
bravo à Joseph pour cette intervention claire et vraie :)
Communiqués

Dans cette rubrique, les communiqués de presse publiés par la CFTC-Raris.



Famille : la Caf de Paris se rebiffe Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
02-12-2014

 

Famille : la Caf de Paris se rebiffe

Motion adoptée ce jour lors du conseil d'administration

de la caisse d'allocations familiales de Paris.

 

Le Conseil d’Administration de la Caf de Paris réuni le 2 décembre 2014, après en avoir débattu et au regard des mesures de mise sous condition de ressources des allocations familiales et de leur modulation contenues dans le projet de PLFSS 2015, souhaite affirmer :

  • Le principe fondateur de notre Sécurité Sociale : « chacun cotise selon ses moyens, chacun reçoit selon ses besoins » 
  • Le principe d’universalité des allocations familiales (ce qui exclut toute modulation) 
  • Le caractère indu de certaines charges supportées par la Branche famille 
  • Seul son attachement à la gouvernance paritaire garanti une politique familiale pérenne et équitable. 

En conséquence, le Conseil d’Administration de la Caf de Paris demande l’abandon de la mesure de mise sous condition de ressources des allocations familiales.

Contact :      Joseph Thouvenel

                    Président de la CFTC PARIS


Ont voté pour cette motion : la CFTC, les Associations Familiales, FO, la CGT et l'UPA avec 14 voix.

N'ont pas voté cette motion : la CFDT, le Medef et la CGPME.                    

 
Libération du 21 novembre 2014 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
21-11-2014

Dialogue social: la 3e séance de négociation s’ouvre avec un Medef isolé

C’est la troisième séance et elle s’annonce «tendue»: les syndicats ne sont pas prêts à lâcher du lest sur la réforme du dialogue social et font face à un patronat désuni, avec un Medef qui joue en solo.

Après trois semaines de conciliabules, le Medef a mis sur la table nouveau texte rejeté par ses partenaires patronaux, GPME et UPA, et par les cinq centrales (CGT, CFDT, FO, CFTC, CFE-CGC).

Le texte qu’il présente assouplit la proposition initiale. Il suggère une instance unique de représentation du personnel, le «Conseil d’entreprise» (fusionnant le Comité d’entreprise, le CHSCT, les délégués du personnel et les délégués syndicaux), mais permettrait sa mise en place dès le seuil du 11e salarié et non plus à partir du 50e.

L’hypothèse de maintenir une représentation dans les entreprises de moins de 50 salariés a froissé ses partenaires patronaux. (...)

«Il y a une apparence de concession dans le texte du Medef, alors qu’en fait, c’est ni plus ni moins la disparition du dialogue social», a dénoncé de son côté Marie-Françoise Leflon (CFE-CGC), son homologue de la CFTC Joseph Thouvenel se disant avec ironie «très impressionné par l’inventivité patronale».

«On connaissait la politique des petits pas et du grand bond en avant. Le patronat vient d’inventer le grand bond sur place!», a lancé le négociateur CFTC. (...)

 
Modernisation du dialogue social Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
20-11-2014

 Modernisation du dialogue social : les propositions de la CFTC

 

 

Dans le cadre de la prochaine séance de négociation du 21 novembre relative au dialogue social, la CFTC, favorable aux évolutions permettant de développer la proximité et la subsidiarité dans le respect de la hiérarchie des normes, remettra ses propositions.

 

Pour les entreprises dont l'effectif est inférieur à 50 salariés, la CFTC souhaite :

 

-        Un droit à une représentation effective pour les entreprises de moins de 11 salariés avec la mise en place de commissions paritaires interprofessionnelles régionales et d'une sous-commission en charge des questions de l'hygiène et de la sécurité au travail ;

-        Le maintien des délégués du personnel quand ils existent déjà dans l'entreprise ;

-        La création d'un droit à la participation aux bénéfices pour tous les salariés.

 

Pour les entreprises de 50 salariés et plus, la CFTC demande :

 

-        La mise en place d'un CHSCT central pour les grandes entreprises à établissements multiples ; 

-        La représentation des salariés dans les conseils d'administration ;

-        La mise en place d'une formation aux opportunités et contraintes environnementales de l'entreprise.

 

La reconnaissance du fait syndical et des mandatés : Il est nécessaire de mettre en avant la valeur ajoutée qu'apporte l'exercice d'un mandat pour l'entreprise et reconnaître les compétences acquises par le salarié dans le cadre de ses activités syndicales. La poursuite de l'activité professionnelle à l'issue du mandat doit être facilitée par la reconnaissance institutionnelle des compétences acquises pendant l'exercice des activités syndicales. La CFTC considère qu'une partie de cette certification doit être validée par l'employeur et l'organisation syndicale à laquelle le militant est adhérent.

 

 

 

>>>Pour connaître le détail de ces propositions, cliquez ici

 
Allocations familiales : le principe de d'universalité menacé Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
17-10-2014

La CFTC avait adressé, il y a quelques semaines, deux demandes solennelles au gouvernement : qu'il renonce à décaler la majoration des allocations familiales de 14 à 16 ans et qu'il n'applique pas la réduction de la prime à la naissance pour le deuxième enfant. C'est chose faite, la CFTC a été entendue.

 

En revanche, la CFTC est surprise d'apprendre qu'une modulation des allocations familiales à partir du 1er juillet est envisagée. En les modulant, le principe fondateur d'universalité, qui repose sur la solidarité envers les familles, est remis en cause. La CFTC ne peut l'accepter alors que de plus en plus de Français ne croient plus en notre système de protection sociale. En effet, de plus en plus de ménages issus de la classe moyenne souhaitent se retirer de ce système qu'ils jugent injuste : davantage mis à contribution, ils estiment ne rien recevoir en retour. En optant pour cette piste, le gouvernement ne fait que fragiliser davantage un système qui joue pourtant son rôle d'amortisseur social durant la crise.

 

Attaquer le pouvoir d'achat des ménages, revient à abaisser le niveau de vie des familles, leur consommation, et donc la croissance. Pour la CFTC, et surtout en cette période, la branche famille ne doit pas être la cible des recherches d'économies !

 
Medef : des propositions qui tirent la France vers le bas ! Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
24-09-2014

Deux semaines après la réunion des partenaires sociaux consacrée à l’élaboration de l’agenda social, la CFTC déplore la formulation par le MEDEF d’un agenda social  bis concocté sans les partenaires sociaux. Elle y voit une contradiction avec l’ambition affichée ce jour de « poser les bases d’un nouveau consensus social ». Elle regrette profondément que le dialogue social ainsi que ses acteurs ne soient pas respectés.

 À travers le CICE et le pacte de responsabilité, la CFTC s’est déjà engagée dans une politique de relance de l’économie au moyen d’une reconstitution des marges. Par leur réinvestissement dans l’appareil productif, ces marges doivent permettre à nos entreprises, nos produits et nos services de monter en gamme. Une montée en gamme qui s’accompagnerait d’une montée en compétence et en termes de rémunération des salariés. La CFTC pensait partager avec le MEDEF et d’autres partenaires sociaux cette ambition !

 Pour la CFTC, « le petit livre jaune », regroupant l’ensemble des propositions du MEDEF pour créer 1 million d’emplois est un véritable bond en arrière. Ce n’est pas en précarisant les salariés, en individualisant les rapports sociaux et en renforçant la concurrence déloyale entre les entreprises, que l’on créera de l’emploi ! Qu’il s’agisse de la durée du travail, de la possibilité d’embaucher des salariés à un coût inférieur au minimum salarial, ou encore en contrat de mission temporaire, ces voies ont déjà été explorées par d’autres pays comme l’Irlande, aujourd’hui en faillite !

Enfin, pour la CFTC, toutes ces propositions tirent la France, ses entreprises et leurs salariés vers le bas.

 
Modernisation du dialogue social Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
15-09-2014

A Pantin,

le 15 septembre 2014

 

La CFTC suspend sa participation à la rencontre sur la modernisation du dialogue social

 

Face aux provocations du Medef dévoilées par la presse, la commission exécutive de la CFTC, réunie ce jour, a décidé de suspendre sa participation à la rencontre bilatérale sur la modernisation du dialogue social prévue le lundi 22 septembre avec le Medef.

 

Censée préparer la future négociation avec notamment la question des seuils, cette réunion n'a, pour la CFTC, plus lieu d'être. En effet, il appartient au Medef de clarifier sa position concernant les thèmes qu'il souhaite aborder dans l'agenda social. Négocié et conclu la semaine dernière, cet agenda déjà très chargé ne correspond en rien aux thèmes devenus publics ce jour.

 

La CFTC regrette profondément, que ce qui apparaît aujourd'hui comme un « coup de com' », puisse nuire au sérieux et à la confiance nécessaires entre partenaires sociaux pour répondre aux défis que nous devons affronter ensemble afin de retrouver le plein emploi.

 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 1 - 6 sur 149